jeudi 24 octobre 2013

Qu'est-ce que l'alimentation vivante ? (Irène Grosjean)


photo : Mathurin



Découvrir cette interview de la naturopathe Irène Grosjean par le magazine Le Chou Brave a été pour moi un pur bonheur. La joie d'écouter et de mieux comprendre tout ce en quoi je crois, pas toujours très bien formulé dans ma tête mais pourtant très sûrement ressenti et expérimenté.

Elle aborde dans cette vidéo les grands thèmes de l'alimentation vivante :

  • le nettoyage des toxiques
  • le végétalisme
  • la relation entre notre alimentation et notre comportement / nos émotions
  • le pourquoi des maladies
  • la dimension spirituelle de l'alimentation
  • et bien d'autres choses
Je vous invite bien entendu à regarder cette vidéo dans son intégralité (1h30), pour apprécier la vitalité de cette dame de 83 ans, son regard pétillant, son enthousiasme contagieux. Mais pour ceux qui n'auraient pas le temps, j'ai résumé l'interview en dessous. Ce n'est donc pas un texte très construit, il reflète les paroles de Mme Grosjean qui nous parle comme elle tiendrait une conversation.




Interview d'Irène Grosjean par le Chou Brave, juillet 2013 :

Intro

Mme Grosjean commence par rappeler les 4 fonctions indispensables à la vie : la respiration, l'alimentation, le sommeil et l'élimination. C'est le point de départ de toute vie.

On devrait traiter notre corps aussi bien que notre voiture : lui donner le carburant adéquat, prévu pour lui.

Mme Grosjean explique sa vocation : c'est en voyant des proches "bien soignés" par la médecine et mourir qu'elle décide d'aller voir ailleurs. Elle rappelle la formule d'Hypocrate : "Que l'aliment soit ton seul médicament".

La fonction d'élimination, essentielle

Il ne suffit pas de donner à notre corps des nourritures adaptées, encore faut-il le nettoyer. Il s'agit là de nettoyer les humeurs, ces liquides interstitiels dans lesquels baignent nos cellules.
Nos cellules devraient pouvoir se relier à ce qu'elle appelle "Intelligence universelle", et pour cela, elles devraient être nourries convenablement, en adéquation avec ce que cette intelligence universelle a prévu.

L'alimentation et les fréquences vibratoires

On ne vient pas tous au monde avec la même constitution. Il y a une gamme très large de "véhicules".

Plus nos cellules sont intoxiquées, plus elles chutent de fréquence. Elles ne captent que des fréquences basses, à leur portée (les basses fréquences : celles qui engendrent les conflits, la haine, la violence, la guerre...). Plus elles sont bien soignées, plus elles peuvent capter les fréquences hautes (amour, paix, bonheur...), celles de l'Intelligence universelle.

La vie est simple, on l'a compliquée. La nature nous a tout donné, on a tout compliqué.

Les 2 principaux toxiques : les colles et l'acide urique

Pierre Marchesseau, biologiste, est la personne grâce à qui Irène Grosjean a commencé la naturopathie. Il a découvert les deux grandes formes de résidus qu'on élimine dans les selles et l'urine : l'acide urique, et les matières solides.

Elle explique d'abord ce que sont ces toxiques "solides" : il s'agit de viscosités, de colles qui sont les résidus de tous les "sucres lents" que l'on a privilégiés après la guerre (et même avant). Ces aliments ont toujours été la nourriture du peuple, des pauvres. Face à cela, on a la nourriture des riches, la viande et l'alcool, qui a fait les guerriers dominateurs. La nourriture des pauvres a fait le peuple serviable et corvéable à merci.
Grâce à ces 2 types d'aliments, et surtout leurs résidus qui restent dans nos humeurs, on influe sur le système émotionnel et le système énergétique. Et cela cause tous les malheurs du monde...

Les colles, le mucosités sont les résidus du pain, des pâtes, des farines, du riz, des céréales que le foie humain ne peut pas transformer totalement et complètement. Cela laisse une viscosité qui passe dans la lymphe : "Qu'est-ce qu'un lymphatique ? C'est quelqu'un de ralenti". Avec ces mucosités, on va créer : la timidité, les peurs, l'inquiétude, les angoisses, les idées fixes, les obsessions, et toutes les maladies non douloureuses mais pénibles comme l'asthme. "Vive les pâtes, avec ça 1 enfant sur 7 est asthmatique".

L'acide urique, résidu de la digestion des viandes a également de fortes conséquences sur notre comportement et notre santé.
Nous n'avons pas un système digestif de carnivores mais de frugivores : intestins très longs et petits reins très faibles, comme les grands singes, qui font pourtant 200kg de muscles sans manger de protéines animales ! Le carnivore a des reins très puissants pour filtrer l'acide urique. Pas nous, donc nous ne l'éliminons pas et nous le stockons dans nos humeurs. Le corps essaie de l'éliminer ainsi : ces cristaux d'acide fondent pour passer dans le sang, et cet acide brûle les terminaisons nerveuses. Cette brûlure crée les douleurs : chaque fois qu'on a mal quelque part, c'est que le corps est en train d'essayer d'expulser l'acide. À ce moment-là, il faut accepter d'avoir mal et il faut aider l'élimination (naturopathie). Alors que la médecine officielle cherche à arrêter la douleur, faire taire le symptôme. Du coup le corps n'évacue pas ces résidus et les refoule profondément.

Ecole de santé

Elle explique ensuite la création d'une école pratique de santé au Maroc.

Carnivore, l'être humain ???

Si vous étiez lâché dans la nature comme un animal sauvage, sans outil, vous mangeriez quoi ? Vous attrapez un lièvre, vous lui tordez le cou, et vous le mangez, comme un carnivore ? Non.
Quand on mange de la viande, on mange du cadavre. On est nourris de cadavres, d'aliments morts, et d'excitants. Un excitant (café, thé, alcool, Coca Cola...) n'est pas un aliment. À cause des excitants, on a beaucoup de maladies dites "psychosomatiques" alors qu'elles sont en fait "somatopsychiques", ainsi que de trop nombreux suicides. Tout cela parce que les excitants nous mettent en basses fréquences.

La cuisson des aliments

Nos aliments doivent transmettre l'énergie de l'eau, de la terre, du soleil, qu'ils ont puisée. L'énergie de la Vie. Quand on cuit nos aliments, ils perdent cette énergie. Cuisez des graines et mettez-les en terre, elles ne germeront jamais plus.

La médecine

Quand on prétend soigner des malades avec des poisons qui rendraient malade un bien-portant... un peu de bon sens ! La naturopathie est une médecine de santé, pas une médecine de maladie.

Après la guerre, la science a indiqué : la viande pour les protéines, les produits laitiers pour le calcium, les hydrates de carbone pour les glucides. Et avec ça, on a rempli les hôpitaux. Mais les laboratoires pharmaceutiques en sortent gagnants...

"Guérir", vous savez comment ça s'écrit ? "Gai-rire". Il faut retrouver la gaité et le rire.

Les graines germées

Les graines germées sont de véritables aliments de reconstitution (pleines de protéines, calcium, fer, enzymes, énergie...). Ça ne coûte rien, et le jour où on saura manger des fruits le matin au petit-déjeuner, puis de faire des repas de légumes, de graines germées, de fruits et de verdure, le monde entier changera.

Les "crises d'élimination"

Quand on a assez d'énergie pour expulser les toxines, on l'utilise à cette fin, et alors on ressent une baisse de tonus, on est en basses fréquences, on se croit malade, on est mal, on a mal. En fait, on n'est PAS malade. C'est le corps qui travaille à expulser les résidus. Il faut l'aider et pas l'en empêcher. Et ensuite, il repart. Et il fera ainsi plusieurs crises d'élimination positives, mais de moins en moins fortes. Ce travail d'élimination est indispensable.
La nature nous a donné des plantes pour faire ce nettoyage. Et toutes les religions pratiquent le jeûne, qui est un nettoyage, une purification, qui permet donc d'élever les fréquences vibratoires de l'être, et donc élever la spiritualité. On aime mieux, on pense mieux.
La maladie = la "mal-à-dieu", on a fait mal aux lois de la nature.

Nous sommes malades à cause de nos erreurs alimentaires, PAS des virus. La maladie est une crise d'élimination. Même le cancer, Alzheimer, la sclérose en plaques, les suicides...

Les maladies infantiles, c'est la même chose, le corps cherche à éliminer les résidus empoisonnés reçus des géniteurs.
La fièvre est la réaction normale du corps quand il élimine l'acide urique. Il ne faut pas la stopper, ça emmagasinerait l'acide urique profondément et ça créerait, plus tard, des maladies très profondes.

Les produits laitiers

Le lait de vache est très riche en calcium, mais il se transforme dans le corps humain en une solution acide qui brûle et détruit NOTRE calcium et nos minéraux. Ce qui entraîne la déminéralisation.

L'alimentation vivante et les enfants

Tout le monde peut manger cru. Les bébés adorent manger cru. Faites une purée de fruits crus, c'est vivant (contrairement à la compote cuite). Ils ne manqueront de rien car nous sommes des frugivores.

Mme Grosjean raconte comment elle a expliqué l'alimentation vivante à son petit-fils tout jeune. Elle lui a dit : "plante un Mars, et dis-moi s'il pousse... Avec des éléments morts, on fait du malheur, de la maladie. Avec de la vie, on fait de la vie, avec de la mort, on fait de la mort".

Les virus et les microbes

Les virus et les microbes sont attirés par les toxines de notre organisme, ils s'en nourrissent. Ils ne sont pas CAUSE de la maladie, c'est la putréfaction de nos humeurs qui leur permet de vivre, nuance. Dire que les virus sont cause de nos maladies, c'est comme si on disait que ce sont les asticots qui ont tué le cadavre qu'ils sont en train de dévorer.
Le but n'est donc pas de tuer les microbes et les virus, mais de les priver de milieu favorable, de ne plus les nourrir, autrement dit de nettoyer les humeurs.

Les fréquences

Quand nos cellules sont nourries avec la Vie, elles captent les hautes fréquences, celle de l'Intelligence universelle, de l'amour, de la créativité... Si elles sont mal nourries, elles chutent de fréquence, et les basses fréquences engendrent les idées destructrices et les sentiments de discorde.

L'abondance

Quand on est malade, c'est que le corps est empoisonné et cherche à se désempoisonner. Pour cela, il a besoin d'énergie, pour faire cette crise d'élimination. Le meilleur et le moins cher des compléments alimentaires pour l'aider : les graines germées.

L'abondance est là : on a TOUT. Il n'y a qu'à cueillir. On est inconscients. Nous sommes passés à côté des merveilles de la vie.

Le sucre blanc

Le sucre blanc est du sucre de betterave cuit à 140 degrés C pendant 40 minutes, traité au tétrachlorure de benzène, au noir animal, au bleu de méthylène, et après on se demande pourquoi nos enfants sont capricieux, grognons, colériques... "Bravo le sucre blanc", qui n'a rien a voir avec le sucre des fruits.

Les médecins éteignent les voyants rouges, ceux qui disent "il y a un problème". Et les maladies sont de plus en plus profondes. Le système immunitaire finit par devenir muet.

Stages

Mme Grosjean explique les stages qu'elle propose.

Sens de la Vie

Notre vie sur Terre consister à œuvrer l'un par l'autre et l'un pour l'autre au profit de l'ensemble. Mais pour cela, il faut être en harmonie avec l'Intelligence universelle, donc sur de hautes fréquences.

L'asthme

Les pâtes ont fait plein d'asthmatiques : 1 enfant sur 7 est asthmatique, étouffé par ses glaires. Pour arrêter cet étouffement, la science donne des excitants cardiaques. La crise s'arrête. L'asthmatique continue à manger du pain, des pâtes etc, s'intoxique encore plus, et puis à 40 ans il ne meurt pas d'une crise d'asthme, mais d'une insuffisance cardiaque. "C'est ce qui est arrivé à mon mari".

Manger cru vs. manger vivant

Manger cru n'est PAS manger vivant systématiquement. Le jambon cru, c'est cru ! Mais ça n'est pas un morceau de cochon vivant. C'est mort.
Jean Seignalet dans son livre L'alimentation ou la troisième médecine prône la viande crue, mais Mme Grosjean insiste : c'est mort. (Et Seignalet est mort jeune). On est faits pour manger vivant, et ça ne peut qu'être végétal, ou presque (on peut gober un œuf de temps en temps).

Manger vivant : la transition

Quand on mange cru, on sait instinctivement quand on doit arrêter de manger, alors que devant un aliment cuit et transformé, il n'y a plus aucun instinct, ce qui conduit à l'obésité.

Pour une transition vers l'alimentation vivante : commencer par manger les fruits que l'on préfère. Peu importe ce qu'il y a dedans. L'animal ne sait pas s'il y a du calcium dans son alimentation, son instinct le guide.

Au petit-déjeuner, boire. Froid, tiède, mais boire, pour nettoyer. Manger des fruits. Selon l'instinct, certains préféreront les bananes, d'autres les oranges. Les fruits apportent l'énergie et se digèrent facilement. Pas besoin d'un excitant (thé ou café) pour apporter l'énergie.
Les enfants aussi peuvent manger des fruits au petit-déjeuner : tels quels, ou en smoothies, les enfants adorent ça et en ont vraiment besoin.

Au déjeuner, après les fruits du matin, on va sans doute manger de manière classique, mais très vite on aura besoin de manger naturellement : des fruits, des crudités, des salades, des graines germées...

Si on ne commence pas par le matin, c'est plus difficile car nos cellules baignent dans un milieu intoxiqué et en redemandent. Et là, on est déjà dépendant alimentaire.
Quand on aime le chocolat, c'est parce qu'on a un foie congestionné car le chocolat est un excitant hépatique.
Il est impossible de manger des sucres lents sans un excitant (café, thé...).

Histoire d'une jeune leucémique sauvée

Une petite fille qui avait la leucémie, et à qui il ne restait plus que 2 mois à vivre, a été guérie grâce à la combinaison des 2 techniques, médicale et alimentation vivante.

Le carburant qu'on met dans l'être humain agit sur TOUT l'être.

Toutes les maladies sont guérissables

Dans la mesure où le malade n'a pas été hyper-traité avec des médicaments puissants, qu'on n'a pas détruit son système immunitaire, et qu'il est déterminé à faire ce qu'il faut (parce que ça ne se fait pas tout seul, il y a quand même des efforts à faire, on a des habitudes terribles, on est conditionnés), alors toutes les maladies sont guérissables. Mais ca ne veut pas dire que tous les malades le sont...

C'est parce que l'homme se nourrit mal que les hôpitaux et les asiles psychiatriques sont pleins. Et qu'on a besoin d'usines d'armement. Or on n'est pas faits pour ça...

----------

Vous l'aurez compris, on est faits pour vivre en harmonie les uns les autres, et en harmonie avec notre environnement naturel. Et pour en arriver là, il faut revenir à plus de simplicité... D'humilité, tout simplement.

Caroline

11 commentaires :

tatou a dit…

c'est très agréable à lire... très intéressant... c'est un cas de divorce aussi un truc pareil... et avec mon ptit loupiot qui est nourrit artificiellement par gastrostomie, donc par un produit sur lequel je n'ai pas prise, et qui refuse les fruits, les jus de fruits etc.......

Caroline Despetiteschoses a dit…

Tatou, je ne peux pas me prononcer ni même donner de conseils pour ton petit. Mais je peux juste te renvoyer au passage où elle raconte comment la petite leucémique a été soignée : en combinant les 2 méthodes (médecine + alimentation vivante). Dans certains cas, oui, la médecine est utile. Mais si on ne fait que ça, on s'intoxique encore et toujours plus et c'est un cercle vicieux.
Peut-être qu'un naturopathe pourrait t'aider à combiner la médecine officielle et les remèdes naturels ?

tatou a dit…

je lui passe par la sonde de la spiruline, de l'extrait de pepin de pamplemousse, je peux peut etre lui passer des laits végetaux....

Anonyme a dit…

Encore une fois, Caroline, je suis séduite par ton écriture. Et par ta conclusion !
L'humilité est un sens en perdition, mais qui serait tellement bénéfique de retrouver...
Je vais écouter Irène Grosjean dès que j'aurai un peu de temps pour me concentrer.
A très bientôt, je continue à lire les articles que je n'ai pas pris le temps de lire dernièrement.
Mi

Caroline Despetiteschoses a dit…

Merci pour ton passage, Mi, et regarde vite cette vidéo, elle met du soleil dans la vie !

FABY a dit…

A voir ....

Chloé a dit…

Bonjour!
J'aurais juste une petite question: comment faire en hiver, alors qu'il n'y a plus de fruits à cueillir? Peut-on faire des lactofermentations avec les fruits? C'est à ma connaissance, avec le séchage, la seule manière de conserver les légumes sans cuisson...
Merci pour ce partage, ça fait vraiment réfléchir. Mes premières graines germées sont en route ^^

Caroline Despetiteschoses a dit…

Bonjour Chloé,
Nous avons passé l'hiver avec des tonnes de bananes ! Des pommes, des mikan (mandarines japonaises), des kiwis, des oranges.
Pour varier les bentos des enfants, j'achetais aussi des blueberries congelées, et des fruits qui viennent d'Asie du sud est (ananas, mangues...).
L'incontournable pour nous également, c'est : la datte. On les achète par boîtes de 7 kilos (sèches).
Et puis l'été quand je suis chez mes parents, je déshydrate des fruits que j'achète (en France) par cageots : abricots, nectarines, prunes etc).
Mais je n'ai jamais fait de lacto fermentation avec des fruits !

Chloé a dit…

Ah mais oui la congélation ^^ Je n'y pensais pas. Merci pour les astuces!!

Magtok a dit…

Merci pour ton très bon résumé qui m'a donné envie de voir la vidéo.

Je l'ai regardée hier et il y a vraiment matière à réflexion.

Etant comme toi au Japon, où les fruits sont très sucrés, je me demandais si cette façon de s'alimenter était appropriée pour des personnes comme moi qui sont issues de familles de diabétiques...

Mon mari attire souvent mon attention sur ce point car je suis une grande mangeuse de fruits...Je me rappelle aussi que quand j'étais enceinte, les gynécologues japonais me disaient tous qu'un fruit par jour, c'était bien assez et ils me mettaient en garde contre le diabète de grossesse. En Belgique, on n'aurait jamais dit ça mais d'un autre côté, les fruits sont tellement plus sucrés ici!

Question difficile...Sorry! :-)

Caroline Despetiteschoses a dit…

Question difficile Magtok, en effet ! D'autant plus difficile que je n'y connais rien en matière de diabète, je n'ai jamais eu à l'étudier.
Je te renvoie donc à 2 vidéos de Thierry qui, lui, est en faveur des fruits comme source de régénération des organes dans le but de lutter contre le diabète :

http://vivrecru.org/les-troubles-de-metabolisme-du-sucre-et-autres-diabetes-de-simples-desequilibres-nerveux/#.U5ZrJ9oaySM

http://vivrecru.org/les-troubles-de-metabolisme-du-sucre-et-le-diabete-seconde-partie-une-affaire-de-congestion/#.U5aMVdoaySM

En espérant que cela t'aidera...