mercredi 20 novembre 2013

L'acidose et les maladies

Nous avons une image de nos besoins vitaux qui, à mon avis, est totalement erronée. Nous axons tout, mais alors vraiment tout sur le remplissage. Il faut se nourrir. Il faut même se gaver. C'est non seulement la source de notre énergie, mais en plus celle de notre plaisir...
Un enfant à table qui ne mange pas, que va-t-on lui dire ? Forcément : "Mange sinon tu ne vas pas grandir". Ou encore "Finis ton assiette sinon tu seras fatigué". Quant aux adultes, il est inconcevable qu'ils se réunissent entre amis si ce n'est pas autour d'un "bon repas".



Donc, on se remplit.

Mais on oublie que l'une des principales fonctions du corps, c'est l'élimination. L'organisme passe son temps a batailler dur pour éliminer tout ce qu'on lui apporte, et bien souvent il n'en a ni le temps ni l'énergie, tout occupé qu'il est à recevoir et digérer ce qu'on lui apporte en permanence. Car la digestion lui demande de l'énergie, qu'il n'a plus, du coup, pour éliminer. Et c'est ainsi qu'il finit par stocker les déchets de sa digestion, et cette accumulation de déchets, de toxines, c'est en fait une accumulation d'acides qui provoque LA maladie moderne : l'acidose.

Notre corps est composé de cellules qui sont alimentées par le sang, et nettoyées par la lymphe dans laquelle elles baignent (et qui s'appelle alors le liquide interstitiel). C'est bien beau de penser aux apports, mais si on ne pense pas à nettoyer les déchets générés par le tri et la consommation de ces apports, alors les cellules baignent dans un liquide toxique et fonctionnent moins bien. Et l'organe qu'elles composent devient déficient.

Qu'est-ce qu'un déchet ? C'est par définition tout ce qui ne peut pas être utilisé par l'organisme. Or ces déchets sont toxiques et acidifiants, le corps passe son donc son temps à essayer de les neutraliser afin de maintenir son équilibre intérieur.

Pour neutraliser un acide, il faut une base (un alcalin). Soit ces alcalins viennent de l'alimentation, soit... le corps va les chercher où ils sont, à savoir dans nos os et nos dents principalement. Et voilà la cause de nos problèmes dentaires, de la déminéralisation, de l'ostéoporose, de la perte des cheveux, des ongles cassants etc.

Mais l'organisme a un autre moyen de rendre ces acides moins agressifs : il les stocke en les diluant. Il peut les diluer dans de l'eau (l'œdème est une conséquence de l'acidose) ou les entourer de graisse (les bourrelets sont également des symptômes de l'acidose).

Quand l'organisme ne parvient pas à neutraliser et/ou éliminer les acides, ces acides vont se cacher n'importe où. Ils provoquent des brûlures sur les organes, des inflammations, des douleurs, des démangeaisons, des engorgements...

Bref, vous comprenez ce que je veux vous dire : l'acidose est LE point de départ de toutes nos maladies. D'ailleurs, les maladies ne sont que des manifestations de ce terrain acidifié, et trop souvent la médecine traite ce symptôme (une allergie, une arthrose, un problème cardiaque, un eczéma, une gingivite, une fatigue chronique...) sans traiter le terrain. On fait taire le symptôme, on est tout content parce qu'on n'a plus mal ou bien on n'a plus la peau qui gratte, mais on n'a fait que refouler le problème bien profondément. Il ressortira un jour si on n'intervient pas sur la cause des causes : l'acidose.

Que faire ? Eh bien d'abord savoir que TOUS les médicaments sont acidifiants, donc contribueront à perpétuer cet état d'acidose. Si vraiment l'urgence est là et que le cas est grave, il faut bien entendu y avoir recours. Mais il ne faut surtout pas se dire "je prends ma pilule donc je peux faire ce que je veux". Au contraire ! Il faudra être encore plus vigilent sur ce sur quoi on peut intervenir : son assiette.

  1. Arrêter d'absorber des toxiques (des aliments producteurs de déchets acides : laitages, gluten, aliments industriels, excitants, protéines animales à haute dose, sucre).
  2. Favoriser le nettoyage interne en soutenant les émonctoires (boire de l'eau + prendre des tisanes drainantes, détoxifiantes, des jus de légumes verts faits maison etc...), car si les émonctoires (portes de sorties des déchets : intestins, reins, peau entre autres) ne fonctionnent pas bien, le niveau de toxicité du corps augmente.
  3. Manger "vivant" : les aliments ne sont pas que des protéines, des glucides, des lipides, des vitamines et des minéraux. Les aliments sont également chargés en énergie magnétique qui se communique à l'ensemble des cellules de notre organisme, et cette énergie vient soutenir le travail d'élimination, de nettoyage. Cette alimentation vivante c'est : les fruits et légumes crus et les graines germées, extrêmement alcalinisants.
L'acidose est un mal pernicieux. Et sournois : on ne meurt pas de consommer une alimentation non physiologique. Et c'est là le problème : on n'apprend pas. Alors on a des manifestations, on les traite de manière isolée, le symptôme disparaît... jusqu'à sa prochaine apparition. Il peut aussi se taire, à force... Mais loin d'être le signe de la guérison, c'est celui du renoncement : l'organisme n'a plus la force de râler de cette manière. Il râlera autrement, n'en déplaise à personne. Alors on "soignera" ce nouveau symptôme. Et finalement, on engorgera nos cellules à petit feu, on les étouffera, et un jour on déclarera une "maladie grave". 

Mais bien sûr,  il est possible d'éviter d'étouffer nos cellules sous l'acidose. C'est la voie d'une prise de conscience et d'un choix réfléchi qui mène à la pleine et vraie vitalité. Un chemin plus qu'un aboutissement car il n'est jamais terminé, mais plus on avance et plus on se sent serein...

Caroline

Voir également :
- l'équilibre acido-basique
- les fruits acides : acidifiants ou alcalinisants ?
- les crises de guérison


NB : Je ne suis pas médecin. Je n'ai aucun diplôme de médecine, ni de naturopathie. Ces remèdes sont ceux que je donne à ma famille et que je préconise à mes amis. Ils sont le fruit d'années de recherches personnelles et ont fait leurs preuves, mais il vaut mieux consulter un médecin si les symptômes persistent.

8 commentaires :

Anonyme a dit…

Bravo pour cette synthèse. Je partage tout à fait ton point de vue.
Nicmo

Caroline Despetiteschoses a dit…

Merci Nicmo !

Roxane a dit…

Je partage l'avis précédent, formidable article, merci ! Il est hélas bien difficile de convaincre certains de cet état de fait...

Caroline Despetiteschoses a dit…

Bonjour Roxane,
Personnellement je ne cherche même plus à convaincre. Si les gens veulent savoir, l'information est suffisamment disponible. Si on me pose des questions, je réponds, mais je ne vais pas (plus !) au devant des gens, car comme tu le sous-entends, ils ne veulent surtout pas savoir de peur de devoir changer leurs habitudes !

Anonyme a dit…

Bonjour,
vos articles sont toujours intéressants et instructifs.
Cela donne à réfléchir.....Je me régale.
Très bonne continuation.
Merci !!!!

Caroline Despetiteschoses a dit…

Merci et revenez souvent !

peuventilssouffrir a dit…

Je me rends compte de plus en plus que l'acidité du corps est catastrophique en effet. En me renseignant par rapport au végétarisme j'ai eu les mêmes infos, et je me rappelle aussi que lorsque j'essayais de concevoir un enfant, j'avais appris que parfois les difficultés sont liées à une trop grande acidité du corps (d'ailleurs je suis tombée enceinte le mois où j'ai rééquilibré tout ça - je ne sais pas si c'est une coïncidence).

Caroline Despetiteschoses a dit…

Coïncidence... je ne crois pas, non ! Nombre de problèmes de fertilité sont dus à l'état dégénéré des intestins qui induit une acidose au niveau de l'utérus.