mercredi 6 février 2013

Pourquoi manger des graines germées ?

graines des brocoli germées

Depuis plusieurs mois, les graines germées sont quotidiennement dans notre assiette. C'est une petite chose à laquelle nous tenons désormais énormément. Les enfants eux-mêmes les réclament lorsqu'ils se sentent un peu fatigués, ou lorsqu'un copain à l'école est malade et qu'ils veulent se prémunir contre le virus qui va faire le tour de la classe.
L'alimentation vivante s'apprend, et se transmet. Les plus grands bénéficiaires en sont nos enfants, qui à leur tour pourront transmettre ces habitudes aux leurs. Je l'ai déjà dit et je le répète : je crois fermement que l'alimentation relève de l'éducation, et qu'il ne s'agit pas seulement d'un simple geste automatique, répété trois fois par jour. Donner à manger, c'est aussi dire pourquoi, montrer comment, et en discuter. Sinon on n'a plus qu'à mettre un distributeur automatique dans la cuisine !

Les graines germées font partie de ce que je veux transmettre à mes enfants. Ils les voient tremper, puis pousser, ils les mangent et les apprécient, et Mathurin va même jusqu'à expliquer ce que c'est aux copains en classe, lorsqu'il en a dans son bento. Certains osent goûter mes préparations, d'autres non. Peu importe, l'étincelle est là, elle a même sauté jusque chez certains de nos amis qui s'y sont vraiment mis !

Mais d'abord, c'est quoi la germination ?
C'est le processus naturel du début de la croissance de toute graine. À partir du moment où la graine se trouve en contact avec de l'eau, elle se réveille et commence sa vie, dont l'objectif est de devenir une herbe, une plante, un arbre... C'est dire le potentiel de vie qui sommeille là-dedans !
Au cours de cette phase de vie initiale, la graine va multiplier ses principes actifs et sa valeur nutritionnelle (en acides aminés, vitamines et enzymes).

L'explosion vitaminique :
Quand la graine commence à germer, sa teneur en bétacarotène (pro vitamine A) fait un bond de 300%, et celle de la vitamine C augmente de 500% !
Les autres vitamines ne sont pas en reste, par exemple après 4 jours de germination, la vitamine B12 des lentilles a augmenté de 550%.
Les graines germées sont donc de véritables petites bombes de vitamines.

Les oligo-éléments :
La germination permet de densifier les oligo-éléments. La teneur en est multipliée, en moyenne, par 10. Par exemple, 10g de pousses de cresson (graines germées montées en jeunes pousses) apportent 2,5mg de fer, soit autant que 100g de feuilles de cresson (salade).
On mange moins, pour un même apport nutritionnel.

Un apport indispensable en enzymes :
Je l'ai déjà expliqué ici, notre alimentation et notre mode de vie modernes créent des carences en enzymes nutritives dans notre organisme. Pour cela, nous avons du mal à digérer après les repas, nous avons sommeil, et ceci étant les moindres de nos maux.
Si notre alimentation nous apporte ces enzymes nutritives, nous soulageons notre système très rapidement. L'aliment vivant (cru et frais) apporte ces bouées de secours. Et les graines germées, parmi ces aliments vivants, sont les plus denses en enzymes nutritives qui viennent soulager le travail de nos enzymes digestives épuisées.

La biodisponibilité des nutriments :
Au cours de la germination, les protéines végétales sont libérées, fractionnées, et transformées. En quelque sorte, elles sont pré-digérées, et notre organisme n'a plus besoin de travailler pour les rendre assimilables. Il les assimile d'emblée. On parle alors de biodisponibilité.
Cette transformation des protéines donne des acides aminés.
Consommées crues, ces nouvelles protéines végétales, biodisponibles, ont une valeur nutritive supérieure à celle des protéines animales.

blé germé

Le cas du gluten :
Le gluten est une protéine végétale présente surtout dans le blé et les grains de la même famille (orge, seigle, kamut, épeautre en moindre quantité). L'allergie et l'intolérance au gluten sont des problèmes malheureusement de plus en plus fréquents.
Bonne nouvelle : la germination transforme le gluten et le rend significativement moins toxique. On ne peut assurer que le gluten disparaît complètement, mais il est certain qu'il vaut mieux consommer du blé germé que du blé non germé.

Quel degré de satiété ?
Une grande question se pose toujours quand on essaie de limiter ses apports d'origine animale au profit d'une alimentation plus végétarienne : est-ce que je ne vais pas avoir faim ?
Avec les graines germées, la question est vite résolue et on comprend facilement pourquoi avec ce qui précède. En effet, les graines germées offrent une densité nutritionnelle telle, qu'on reçoit, en un volume moindre, un apport très concentré en acides aminés, oligo-éléments et vitamines qui, cerise sur le gâteau, sont biodisponibles, autrement dit directement assimilés par l'organisme ! La satiété est donc atteinte plus rapidement qu'avec un plat de pâtes ou un steak dans son assiette.
Les adeptes des graines germées y voient ainsi une possibilité de remédier à la faim dans le monde : nourrir plus de monde, avec un volume moindre, plus économique et plus écologique. "On sait qu'avec la quantité de céréales qu'il faut pour nourrir une personne à partir de la viande, on peut nourrir sept personnes avec des céréales cuites et vingt personnes à partir des graines germées." (Dr. Tal Schaller, in Les graines germées, cité par Ludmilla de Bardo, cf. plus bas).
Tout un programme... qui commence à la maison.

Enfin, last but not least : le pouvoir alcalinisant des graines germées :
On l'a vu (version française, version anglaise), la pollution et notre alimentation moderne sont des causes à l'acidification du pH de notre sang. Cela entraîne bien des maux, de la petite douleur chronique aux grandes maladies "du siècle".
La recherche de l'équilibre acido-basique passe avant-tout par l'alimentation. Les graines germées sont une clé magique...
Par nature, les céréales, les graines et les légumineuses sont acidifiantes. Mais la germination les transforme, et rend leur physiologie plus proche de celle des légumes, qui eux, sont alcalinisants. Une graine d'alfalfa germée pendant quelques jours devient une petite pousse tendre, une petite herbe qui n'a plus rien à voir avec la graine d'origine. Elle devient un aliment "vert", et le vert (légumes, feuilles...), c'est très alcalinisant !

L'étape qui précède la germination : le trempage :
On le sait, les graines et les légumineuses sèches se conservent très longtemps pourvu qu'elles soient à l'abri de l'humidité. Et quand je dis très longtemps... On a retrouvé des grains de kamut dans les pyramides d'Égypte. On les a mis à tremper, ils ont germé... Ces grains s'étaient conservés naturellement pendant 4000 ans !
Ce qui permet cette conservation naturelle, ce sont les "inhibiteurs enzymatiques". Ces substances, qui agissent comme des conservateurs naturels en protégeant la graine des insectes, des bactéries, des ultra violets et des champignons, sont en fait de grands toxiques pour nous. Mais au moment où la graine se trouve en contact avec de l'eau, ces inhibiteurs enzymatiques (dont l'acide phytique) se dégradent et disparaissent. C'est la raison pour laquelle on doit impérativement faire tremper les lentilles, les haricots, les pois secs, mais aussi les céréales, avant de les faire cuire.
Alors, même si vous n'envisagez pas d'aller jusqu'à la germination des haricots ou des lentilles, n'oubliez jamais de les faire tremper une nuit ou une journée avant de les faire cuire (même les lentilles corail, malgré l'indication "trempage non nécessaire" du paquet !).

Enfin, pour aller plus loin, je vous recommande vivement le livre de  Ludmilla de Bardo, Vitalité et graines germées (éd. O'active), dont le Pr. Henri Joyeux (chirurgien cancérologue) écrit dans la préface : "Voilà un livre à offrir à votre médecin, il en tirera le plus grand profit pour lui-même, sa famille et tous ses patients."

Caroline